je ne peux résister au plaisir de vous faire partager une notice technique de l'époque , non signée , non datée mais avec la saveur poétique des ingénieurs de l'époque ( un peu désuet aujourd'hui ) on peut imaginer les écrits du 18ème ou 19ème siècle...voire ceux de l'époque de René Descartes en latin...

notice001papier jauni par le temps et les UV , ( je n'ai pas fait l'analyse du reste...)

une caligraphie parfaite , à la main, sait-on encore écrire aujourd'hui avec des "Sergent-Major" trempées dans une Watermann bleue séchée au buvard rose ???

ce genre de document était "la bible" et tout le monde s'y référait sans discuter ni le fond ni la forme


notice002
agrandissez pour lire , ça vaut le coup d'oeil ;

c'est plus près de la philosophie et de la poésie que de l'énoncé de lois physiques

des phrases comme ..."il est désirable"... dans une note de calcul semblent un peu originales de nos jours.


notice003
on en revient bien sûr à la machine à réluctance variable, en dehors de ça point de salut







notice004
beaucoup d'affirmations , peu de démonstrations , mes profs de maths et de physique des années 1970 m'auraient dit " affirmations gratuites"

mon prof de maths aurait rajouté : "errare humanum est sed prseverare diabolicum est"

( véridique , de M. Jean Rattier , prof dans mon lycée avec qui j'ai eu 19,5 / 20 au bac en ces années là...)

notice005
zéro pointé pour la courbe ( échèle , orientation, ... log ou lin?)

là ce n'est plus de la poésie mais de l'art pictural abstrait ( influence Picasso?)




notice006

Vous avez tout compris , c'est clair , comptez le nombre de "maximum" , "minimum", sensiblement...

c'est avec ce type de papier qu'on allait voir un cabinet ministériel et qu'on obtenait des subventions conséquentes.


à suivre...